AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Et je me prends à te dessiner ... | Sam O. Nicholson |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AnonymousInvité
Invité




MessageSujet: Et je me prends à te dessiner ... | Sam O. Nicholson |   Sam 23 Jan - 1:29

    Le parc. Encore un des endroits préférés de Beverly afin de dessiner. La demoiselle étant assez renfermée sur elle-même, le dessin est son seul refuge. Voilà pourquoi chaque endroit est très important pour elle. Les parc de Los Angeles pour observer, le parc du lycée pour les portraits, le toit pour les paysages et... sa chambre pour tout. Et c'est dans sa chambre que Beverly était à ce moment là. Un chignon coiffé-décoiffé sur la tête, habillée en mode "Je reste chez moi je n'ai rien à faire" d'un leggins gris et un long pull la jeune femme s'entêtait sur un dessin "fantastique" de la femme pieuvre. Oui, ça existe. Dans l'immagination de Bey' en tout cas. Et donc, cet affreux dessins, qu'elle tentait de rendre à peu près potable l'énervait au plus haut point. Mais, têtue comme une mule la jeune femme ne voulait pas lacher l'affaire. Et le dessin non plus. Elle y passa presque deux heures et de mi avant d'en être satisfaite partiellement. Au bout du compte, complètement dépitée et énervée, Beverly décida de "punir" son dessin et le fourra dans un tiroire vite de sa table de nuit. Non mais! Ce n'est tout de même pas un dessin qui va me pourir ma journée! se dit-elle. Elle s'enferma dans la salle de bain, prit une douche, à la vas vite, ne prit pas la peine de secher ses cheveux, enfila sa robe en laine mais rajouta des colants opaques ainsi que des guettres et des converses, enfila son blouson, sa grosse écharpe et sortit, son carnet de dessin à la main, un crayon de papier dans les cheveux, servant à tenir son chignon.
    Elle traversa les dortoirs, le campus, croisa plusieurs connaissances à qui elle dit bonjour, en souriant, trop pressée pour s'arrêter discutter et arriva calmement dans le parc de l'université. Peu d'étudiants, tant mieux. Beverly n'aimait pas la foule. C'est horrible la foule, ça fait peur, c'est oppressant, vous aurait-elle dit. Elle scanna les lieux, et repera un endroit sympa où tronait un banc. Elle y alla en trotinant, heureuse de vivre et s'y assis. Là, elle rescanna les yeux et apperçut un jeune homme de sa confrérie, qu'elle avait précédemment remarqué mais... sans plus. Il était face à elle mais ne la regardait pas. Et, subitement, elle le trouva superbe. Les rayon de soleil lui barraient la figure, il avait donc les yeux à moitié clos ce qui le rendait vraiment séduisant. Sous le coup de l'émotion, Bey' se mit à dessiner le premier jet de son portrait. Totalement inspirée, elle continua jusqu'à ce que les jets donnent un visage, copiant trait par trait le jeune Sam. Qu'il est beau, qu'il est beau ...
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité




MessageSujet: Re: Et je me prends à te dessiner ... | Sam O. Nicholson |   Sam 23 Jan - 6:16

    Sam venait de raccrocher le téléphone, toutes les deux semaines, il appelait chez lui à Whistler au Canada pour prendre des nouvelles de sa famille. Sa mère exigeant cela puisqu’elle ne le voyait que deux fois par année depuis qu’il était en Californie. Bien sur qu’il était assez vieux pour prendre soin de lui-même, mais sa mère était plutôt du genre protectrice et puis, cela ne le tuerait pas d’appeler sa mère 2 fois dans le mois, donc 24 fois par année. Qui avait-il de nouveau dans la famille Nicholson ? Rien de vraiment important, ces parents profitaient de leur retraite, ces quatre frères allaient comme sur des roulettes et même qu’Andy allait participer aux jeux olympiques d’hiver à Vancouver cette année. Enfin, comme sa mère commençait à se répéter, Sam avait mis fin à la conversation prétextant un rendez-vous. En fait, il voulait tout simplement profiter du beau soleil à l’extérieur.

    Sans perdre de temps, Sam s’habilla de façon plutôt convenable pour aller à l’extérieur : un jeans foncé, un chandail à manches longues bleu marin, son blouson gris et le voilà dehors, profitant de l’air frais. Il avait dans ces oreilles son fameux iPhone, écoutant de la musique. Sam faisait jouer une de ces découvertes de l’année, le groupe Kings of Leon. Une fois à l’extérieur, il repéra un banc qui faisait face au soleil, cela était parfait pour lui qui voulait tout simplement se reposer. Sam s’installa sur le banc avec une pose typiquement masculine : les jambes écartées, un bras le long du dossier. Il se passa la main dans les cheveux avec un air las sur le visage. Sam avait souvent le look ‘Je viens de me lever’, mais cela lui donnait un air négligé qui lui allait à merveille. Donc, il était tout simplement assis sur le banc, écoutant sa musique d’un air nonchalant, regardant les gens passés.

    Après quelques minutes, une jeune femme vient s’asseoir sur le banc en face de Sam. Il la regarda, elle lui disait vaguement quelque chose. Ah oui ! Elle était dans sa confrérie, l’ayant aperçue quelques fois auparavant. Par contre, il n’avait aucune idée de son nom. Il remarqua qu’elle le fixait en griffonnant quelque chose dans un cahier à dessin. Sam pensa même qu’il avait quelque chose sur le nez ou ailleurs, mais non. Ce qu’elle dessinait semblait la passionner. Sam se surprit même à la fixer à son tour : grande, blonde, elle avait cet air angélique sur le visage. N’ayant rien à faire réellement, il décida d’aller à la rencontre de la jeune fille. Sans gêne, il s’assit à coté d’elle.


    -Ça te dérange si je m’assoie ? J’avais un peu le soleil dans le visage de l’autre coté…

    Sam se gifla mentalement, il n’avait jamais entendu une réplique aussi…laide sortant de sa bouche. Un peu plus et il portait un collant marqué : « Hi ! My name is Sam. » Étant de nature curieuse, il regarda le dessin de la jeune fille avec discrétion. Elle dessinait un portrait, le portrait d’un jeune homme. Il ne porta pas plus attention au dessin, ayant aucune idée qu’il s’agissait de lui.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité




MessageSujet: Re: Et je me prends à te dessiner ... | Sam O. Nicholson |   Dim 24 Jan - 21:32

    Alors que son dessin prenait de plus en plus l'apparence du jeune homme, celui-ci se leva. Beverly le maudit dans ses pensées et soupira. Comment allait-elle finir son dessin à présent? Zut de zut! Mais le pire était encore à venir. Alors que la jeune femme désespérait, elle se rendit compte que Sam, s'approchait elle. Elle se racla la gorge et lui adressa un sourire timide avant qu'il ne vienne s'assoir à côté d'elle. Il était tout aussi séduisant de face, que de dos. Quel bel homme.. Beverly le regarda, un poil gênée. Il ne s'était pas reconnu sur le dessin. Tant mieux. La honte tout de même..

    " Oh eux, bien non. "

    En même temps, il s'était assis avant même avoir poser la question. Beverly n'allait donc tout de même pas l'interdir de s'assoir à côté de lui. Il sentait bon. Un parfum bien masculin, tout ce qu'elle adorait. Elle tourna précipitemment son dessin afin que le jeune homme ne puisse le voire et sortit son plus beau sourire avant de lui demande :

    " Comment t'appelles-tu? Moi c'est Beverly, enchantée. "

    Oh et puis mince, pourquoi serait-elle genée de dessiner le portrait d'un jeune homme séduisant à souhait? Elle retourna donc sa feuille pour laisser de-nouveau voire le dessin, prit son crayon et le continua, sans trop, tout de même, regarder Sam afin qu'il ne la prenne pas pour une fille dévergondée. Beverly était assez timide en apparence mais ses dessins lui permettaient très souvent de faire de sympathiques rencontres et cette fois-ci, ils avaient gerés.


HJ : je suis désolée, j'ai vraiment pas eu d'inspi sur ce coup-là.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité




MessageSujet: Re: Et je me prends à te dessiner ... | Sam O. Nicholson |   Dim 31 Jan - 4:44

    Beverly avait l’air gênée, mais cela n’empêchait point Sam de s’asseoir à ses cotés. Parfois, il valait mieux prendre de l’initiative au lieu de rester dans son coin à ne rien faire. Sam s’était donc bien installer sur le banc lorsqu’elle lui dit que c’était correct qu’il s’assoit à ses cotés. Il était assis d’une façon bien masculine, les jambes écartées, un bras le long du banc, vous voyez le genre ? En fait, Sam ne faisait même pas exprès pour se placer comme ça, un moment donné, tous les petits gestes anodins quotidiens deviennent naturels. La jeune femme se présenta, elle se prénommait Beverly. Sam lui sourit en la regardant.

    -Sam. Enchanté également.

    Si on pouvait lui donner un point, c’était pour sa politesse. Et quand il le voulait réellement, il pouvait parler comme un personnage de roman tout droit sorti d’un œuvre de Dumas ou de Shakespeare. En essayant d’être subtile, Sam se pencha légèrement vers le dessin de la jeune femme. Sans aucun doute, elle avait un beau coup de crayon. Mais cette fois-ci, il accorda plus qu’un léger coup d’œil au dessin, les yeux plissés, un sourcil arqué, il regarda le dessin de la jeune femme d’un œil critique. Au bout de quelques instants, Sam remarqua que le dessin prenait de plus en plus la forme d’un jeune homme qu’il connaissait bien…trop bien. C’était lui. Un air de surprise passa sur son visage puis, une fois la surprise passée, il eut un petit sourire satisfaisant.

    -Mon nez n’est pas plus gros que ça ? Ah bon …

    Sam sourit. Le dessin était parfait. Il disait cela que pour la taquiner, la faire rougir. Il espérait grandement que Beverly étudiait en arts puisque celle-ci avait de très grandes chances d’accéder au domaine des arts, dessinant à merveille. Une brise de vent passa par-là, faisant frissonner et dressé les poils de Sam. Il avait toujours préféré les températures avoisinantes les 20 degrés Celsius, ces journées ou que tu ne fais qu’enfiler une paire de jeans ainsi qu’un t-shirt. Sam rangea son iPhone dans sa poche, n’ayant plus l’intention d’écouter sa musique maintenant qu’il avait trouvé quelqu’un avec qui discuter.







[HJ ; Désolé, j'ai mis bien du temps à te répondre, j'ai eu une semaine bien occupée et pas très productive coté imagination...Désolé.]
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité




MessageSujet: Re: Et je me prends à te dessiner ... | Sam O. Nicholson |   Dim 31 Jan - 13:31

    [justify]Beverly souriait naïvement. Elle étudiait les arts plastiques alors pourquoi n'aurait-elle pas le droit de dessiner un homme qui, avant qu'il ne vienne s'assoir près d'elle, étais en face d'elle. Son coup de crayon avait tout figé. Ses traits durcis surment par quelques nuits sans trop dormir, sa position très ... masculine, les plis de ses vêtements, TOUT! Bon, maintenant qu'il était à côté d'elle, c'était bien plus difficile. Mais j'aimerais quand même pouvoir terminer ce maudit dessin, grogna t-elle pour elle-même. Alors qu'elle jetait quelques coups d'oeil à Sam (Le jeune homme venait de se présenter), elle lui lança un sourire plein de tendresse.

    " Oh, on est de la même confrérie il me semble, Sam. Tu es un artiste, tu étudies quoi alors? Attends, laisse-moi deviner... Tu es un musicien ténébreux, avec une guitare seche qui est ta seule amie? Ou non, attends! Euh ... un écrivain, poète, sensible ? "

    Et elle sourit, encore, comme une bécasse. Beverly se mit en tailleur sur le banc et se tourna afin d'être face à Sam. Enfin, elle ne voyait que son profil mais ça ferait l'affaire. Elle continua, maintenant, il fallait faire les nuance de gris sur le dessin afin qu'il ne parraisse que plus vrai. Prise dans son dessin elle ne prit pas tout de suite en compte la remarque de Sam, puis, comprenant, elle rougit à peine. Mais ne te laisse pas intimider comme ça nunuche! Elle sourit et, pour répondre à sa taquinerie, elle prit son dessin, le plaça à côté du visage de Sam et rit.

    " Oh ben mince alors, de loin je n'avais pas vu l'ampleur de la chose ... "

    Et elle riait, encore, montrant ses belles dents blanches. Voilà un moment qu'un garçon ne l'avait pas fait rire et, ça lui faisait du bien. Elle remercia Sam interieurement, s'arrêta de rire et repris cet air qu'elle avait si souvent sur le visage : Un visage peiné, où l'on pouvait dicerner les cicatrice d'un passé un poil douloureux. Elle le regarda et s'empressa de lui demander :

    " Hum, ça ne te dérange pas au moins que je te déssine? Je suis désolée mais j'ai l'habitude de dessiner tout ce que je vois, ça m'emporte et ça me permet de m'envoler un peu de ce monde ... "

    Genée, elle baissa la tête, quelle cruche. Elle ne lui avait même pas demandé la permission. Peut-être allait-il lui demander un drot d'image! Elle devrait le payer et Oh.. puis mince.[/right]



HJ : C'est pas grave, ton post était déjà un peu mieux que le mien x)
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité




MessageSujet: Re: Et je me prends à te dessiner ... | Sam O. Nicholson |   Mar 2 Fév - 4:20

    Sam savait qu’il l’avait déjà aperçu et ses soupçons se renforcèrent lorsqu’elle lui dit qu’ils faisaient partis de la même confrérie. Juste à la voir dessiner, il l’aurait deviné qu’elle était une artiste. Beverly lui demanda en quoi il étudiait, mais avant même qu’il puisse ouvrir la bouche, elle essaya de deviner d’elle-même. En premier lieu, elle le prit pour un musicien, Sam hocha négativement de la tête avec un large sourire qui fit rayonner ces dents blanches. Et le deuxième coup, elle tomba dessus ; un écrivain.

    -Tu as raison, je suis un écrivain…quoique pas très sensible… ça dépend de quoi on parle. En fait, j’étudie en littérature et je crois bien faire une mineur en langues bientôt.

    Sam lui avait répondu franchement, il était loin d’être sensible, préférant cacher ses émotions sous une bonne couche de sarcasme ou encore, en les transcrivant sur papiers. Disons qu’il n’avait pas facilement pitié. Comme tout bon homme qui se respecte, il ne laissait rarement paraître ces émotions, préférant démontrer son amour à quelqu’un en étant affectueux. Rarement un je t’aime avait sorti des ses lèvres, mais quand il le disait, il le disait avec sincérité et un tout simple je t’aime, rien d’autre.

    Enfin, il avait remarqué le dessin de Beverly et avait fait une remarque sur son propre nez. Celle-ci était si absorbée dans son dessin qu’elle ne fit même pas attention à ce qu’il venait de dire, mais lorsqu’elle en prit conscience, un léger rosé fit apparition sur ces joues. Et lorsque Beverly le compara au dessin, celle-ci se mit à rire. Sam ria donc avec elle puisque son rire était un de ces rires contagieux : dès qu’on l’entend, on se m’est à rire. Soudainement, elle se mit fin à son rire et un air de tristesse apparut sur son visage. Il ne fallait pas être né de la dernière pluie pour se rendre compte qu’elle avait subi une grande peine. Sam ne posa aucune question, préférant respecter le silence de la jeune femme et de plus, il venait à peine de se rencontrer et Sam n’était pas du genre à fourrer son nez dans ce qui ne le regardait point.

    Lorsqu’elle lui demanda si ça lui dérangeait de se faire dessiner, Sam ria d’un rire franc. Il s’attendait vraiment pas à ça. Il n’aurait jamais pensé qu’elle pouvait lui demander cela. Elle baissa même la tête et Sam chercha son regard qu’il croisa, ses yeux bleus entrant en contact de ceux de Beverly.


    -Sérieusement, cela ne me dérange pas…mais vraiment pas !

    Il insista même sur le vraiment. C’était la première fois qu’on lui posait ce genre de questions. D’après ce qu’il savait, jamais quelqu’un l’avait dessiné…à sa connaissance. Mais voyez-vous, s’il n’avait jamais été discuté avec Beverly, il n’aurait jamais su qu’elle le dessinait.

    -Je suis un si beau sujet que les gens se bousculent pour me prendre en photo ou encore, pour me peindre !

    Sam dit cela en faisant un grand geste vers le parc ou ils étaient assis. En fait, il n'avait personne dans les alentours, c’était tout simplement une petite remarque pour lui faire remarquer qu'elle avait tout son temps. Il l’avait dit avec un grand sourire ce qui démontrait qu’il ne se prenait vraiment pas au sérieux. Son regard retourna à Beverly et il était toujours souriant. Il voyait en elle quelqu’un avec qui il pourrait développer une belle relation d’amitié.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité




MessageSujet: Re: Et je me prends à te dessiner ... | Sam O. Nicholson |   Mar 2 Fév - 20:37

HJ : Pardonne mon changement de personne subitement mais je me suis rendue compte que j'arrive à dire beaucoup plus de chose quand j'écris à la première personne.


    Et je continuais à dessiner. Non seulement le dessin m'appaise mais là, à parler avec Sam, je suis totalement destressée. Sa voix bien masculine m'appaise, je ne sais pas pourquoi mais ça me fait un bien fou. Je lui demanderais bien de me parler pendant des heures mais je crois qu'il me prendrais pour une cinglée et s'en irait en courant. Avant que Sam n'est le temps de répondre à sa question, j'essayai de deviner et, au deuxième essais, bingo. Un écrvain.. Pas mal, pas mal. Cea se voyait un peu. Sam a un visage d'écrivain. Ses expressions ont de la force, ses traints sont tirés. Et son visage d'ange à l'air mystèrieux donne envie de mieux le connaître. J'ai d'ailleurs très envie de mieux connaître Sam. En guise de réponse, je lui souris. Je suis moi-même très réservée..et pas très sensible. J'ai horreur, d'habitude qu'on regarde ce que je dessine mais Sam m'inspire une légère confiance. Je lui répond tout de même, un petit sourire au bout des lèvres.

    " Tu n'es donc pas un sensible Sam. Ca se voit à tes traits. "

    Le dessin c'est quand même une chose qui aide pour apprendre à connaître la personne que l'on rencontre. Sam par exemple, j'ai remarqué tout de suite qu'il n'était pas très sensible et plutôt réservé. Un peu comme moi. Peut-être que lui aussi a vécu une chose qui l'a boulversée.. Enfin bref. Je le regarde intensément cherchant à persé dans ses pensées puis baisse les yeux. Je n'ai jamais aimé regarder les gens dans les yeux, ça me déstabilise. Et ses yeux bleu sont réellement déroutants.
    Et puis, je repensai au passé. Je ne sais vraiment pas pourquoi ma tristesse revenait éperduement. après tout, être trompé par l'homme que l'on considerait comme être l'homme de sa vie c'est courrant non? D'autant plus lorsqu'il nous trompe avec notre meilleure amie? Je pense avoir très franchement besoin de quelqu'un sur qui compter. A part Ian, aucun garçon ne réussit à avoir ma confiance. Sam lui, il a le même caractère que moi, c'est certain. Alors peut-être pourrions-nous devenir de bon amis?
    Je souris à Sam, sans le regarder. Le fait que ça ne le dérange pas que je le dessine me rassure. Puis, à sa deuxième remarque, je me mit à rire. Il avait les mots, lui. Les mots qu'ils me faut pour rire.


    " Ca va, te vante pas trop non plus! "

    Elle lui sourit puis termina prestement son dessin. Il suffisait juste à colorier les partie à griser et atténuer le tout grâce à l'indexe. Là, je n'avait pas les outils necessaire pour bien faire. alors je décidai de tout terminer dans ma chambre. Un courrant d'air froid vint me geler les os et un frisson parcouru mon échine.

    " Mon dieu qu'il fait froid, je crois que je ne vais pas faire long feu ici ... "

    Je baissai la tête, laissant mes cheveux voler au vent. Il faisait frais aujourd'hui. J'aurais mieux fait de rester sous ma couette. Et puis, j'avais faim aussi. Le dessin, ça creuse l'appétit. Et la rencontre d'un beau jeune homme aussi!
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité




MessageSujet: Re: Et je me prends à te dessiner ... | Sam O. Nicholson |   Jeu 4 Fév - 3:27

    Pour sa part, Sam n’avait jamais vraiment connu de grande souffrance, il était tout simplement comme ça, pas sensible. À sa connaissance, Sam ne s’était jamais fait tromper par une de ses anciennes copines et chaque fois qu’une relation se terminait, elle se terminait bien, même s’il y avait parfois encore quelques sentiments. En fait, même s’il souffrait, cela ne paraissait point préférant tout mettre par écrit. Sam sourit lorsqu’elle lui dit de ne pas trop se vanter. Ce n'était tellement pas lui, détestant généralement les gens vantards qui se croient au-dessus de tout le monde. Vous connaissez sûrement quelqu’un comme ça qui, dans votre adolescence, vous tombait grandement sur les nerfs et que tout le monde détestait intérieurement. Chaque fois qu’il faisait une remarque du genre, c’était du sarcasme, de l’autodérision. Sam n’avait aucune honte à rire de lui-même ou prendre conscience de ses propres défauts. Il n’avait rien de mieux que d’être vrai, soi-même.

    Un petit silence s’installa entre les deux nouvelles connaissances, mais cela ne gênait pas Sam, il ne se sentait pas obliger de parler pour rien dire, n’ayant pas besoin de remplir ce silence qui le rendait aucunement mal à l’aise. Pendant ce moment, Beverly finissait tranquillement son dessin. Sam espérait le voir une fois terminée. Il se demandait à quoi il pouvait bien ressembler par les yeux d’une autre personne. Sam s’autorisa à briser le silence.


    -Tu crois que je pourrais voir ton dessin une fois celui-ci terminé ?

    Sam connaissait des gens qui était bien gêné à montrer leurs dessins, peintures ou toutes autres œuvres aux autres, préférant garder cela pour eux. C’était un peu la même chose pour Sam en ce qui concernait ses écritures. Ceux qui étaient extrêmement personnels, il les gardait pour lui, y mettant feu par fois. Et ils y en avaient d’autres qui étaient plutôt d’ordre public : des travaux ou d’autres écrits moins personnels. De plus, Sam ne se voyait pas réellement devenir écrivain, voyant plutôt l’écriture pour une passion. Il était réaliste, rare était ceux qui faisaient de l’écriture leur métier. Le monde n’avait point besoin d’une autre J.K.Rowling ou d’un Stieg Larsson. En fait, Sam se voyait plutôt comme professeur, transmettre sa passion à d’autres ou encore, comme il parlait très bien l’anglais, le français et l’allemand, il pourrait toujours travailler pour l’ambassade canadienne, son pays, ou pour les Nations unies.

    Soudainement, une brise de vent fit éruption. Sam remarqua bien que Beverly frissonnait. Pour sa part, il était juste bien avec son blouson gris. Pour lui, en ce mois de février, un 10 degrés était un miracle, un vrai luxe ! D’où il venait, il ne faisait pas 10 degrés avant le mois d’avril et encore là, parfois, il y avait encore de la neige.


    -Petite nature ! On est tellement bien à l’extérieur en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité




MessageSujet: Re: Et je me prends à te dessiner ... | Sam O. Nicholson |   Ven 5 Fév - 23:00

    Tout en continuant mon dessin, je lui fis oui de la tête. Ce dessin-ci, heureusement qu'il pourrait le voir. Pourquoi le lui cacherais-je, après tout, il était dessus. Non, ce n'est pas comme tous les dessins personnels que je garde bien enfouis dans ma chambre. Ceux qui ont été dessinés lors de mes années lycées. Je regarde Sam et lui sourit. Sa tête me fait sourire mais je ne sais même pas pourquoi. Il a des expressions de visages très sympathiques, qui me remontent le moral. C'est assez "méchant" de dire cela je crois mais je n'y peut rien, j'aime beaucoup ses traits. D'ailleurs, je trouve que je les aient parfaitement bien retranscris sur mon dessin.
    Alors qu'une brise fraîche parcourt mon échine, je frissone. Non pas que je n'aime pas le frois, j'adore ça mais tout de même, je ne suis guère habillée et j'ai très peur d'attraper un bon gros rhume. Moi qui suis toujours malade en hiver, ça serait bien ma veine. Je tente tant bien que mal de terminer mon dessin en essayant les fondu de gris avec mon crayon de papier et répond en même temps à Sam
    .

    " Je ne suis pas une petite nature! J'ai peur d'être malade, c'est pas pareil. "

    Je souris en regardant ma feuille et termine mes fondus sur les cheveux de Sam. J'ai un peu de mal, ses cheveux en bataille me donnent du fil à retordre. Mais je n'ai pas tellement enve de râter ce dessin. A quoi aurais-je l'air après. Fière de moi, je lui montre le dessin, haussant un sourcil afin qu'il me dise ce qu'il en pense. Puis, je lui tend celui-ci, fière de moi, en souriant, montrant mes belles dents blanches.

    " Voilà, j'espere que je ne t'ai pas trop râté et que tu m'embaucheras en tant que dessinatrice officielle. "

    Je lui sourit et croise les bras afin de me réchauffer, un peu. J'ai déjà l'impression qu'un méchant virus m'attaque la gorge. Tant pis pour moi, la prochaine fois, je mettrais un gros pull plutôt que ce que j'ai mis aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité




MessageSujet: Re: Et je me prends à te dessiner ... | Sam O. Nicholson |   Mar 9 Fév - 1:03

    Sam ne comprenait pas comment Beverly pouvait avoir froid, elle portait une robe, un blouson ainsi qu’une écharpe. Sam qui n’avait qu’un blouson était tout à fait bien, presque au chaud. Elle devait probablement venir d’un endroit où il faisait au moins 20 degrés Celsius peu importe le temps de l’année. Ce qui n’était pas le cas de Sam. Dans son pays, le Canada, il commençait à faire sérieusement froid en novembre et cela jusqu’en mars, voir avril.

    -Tu viens d’où?

    Sam se doutait bien qu’elle était américaine puisqu’elle n’avait pas l’accent des européens. Donc, il se demandait plutôt de quel état elle provenait, il n’arrivait aucunement à déceler les accents des américains, pour lui, c’était la même chose. Et de plus, savoir d’où elle venait, il pourrait apprendre à la connaître d’avantage puisque pour l’instant, il ne connaissait d’elle que son nom, Beverly et qu’elle était une artiste. Mais bon, elle ne connaissait pas plus de lui non plus.

    Fièrement, Beverly lui présenta le dessin qu’elle avait fait de lui. Sam prit le dessin et le regarda. C’était comme s’il se regardait dans un miroir et que celui-ci lui renvoyait son image en dessin. Sam était presque fasciné. Beverly avait su rendre le dessin presque identique à lui-même, dessinant tous les petits détails : ses cheveux en bataille, son nez droit et même sa cicatrice sur la joue gauche qui ne paraissait que lorsqu’il souriait. Sam se retourna vers Beverly en souriant.


    -Il n’est pas raté, pas le moindre du monde. Il est magnifique…Sérieusement.

    Sam sourit de nouveau à Beverly. Le destin avait fait en sorte qu’il vienne s’asseoir sur le banc de Beverly et qu’il découvre quelqu’un de sympathique comme elle qui avait des talents extraordinaires en dessin.





[HJ ; Excuse-moi pour la médiocrité de ma réponse. J'en avait écrit une meilleure, mais celle-ci a disparu à cause d'un bug et j'avais pas vraiment le gout de tout recommencé.]
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité




MessageSujet: Re: Et je me prends à te dessiner ... | Sam O. Nicholson |   Mar 9 Fév - 23:16

    " Hum eh bien je suis d'ici. Mais disons que généralement, l'hiver je ne sors pas beaucoup. Le froid, je n'aime pas réellement ça, je suis plutôt fan du vent. Ou de la bise qui souleve mes cheveux et me transporte. "

    Je lui raconte à moîtier mes états-d'âmes et ça ne me ressemble pas réellement mais tant pis. Oui, j'aime le vent et la bise. Les vend chauds d'été, j'adore ça. Mais pas les vents d'hiver. Ceux qui se glissent entre les vêtements même si l'on a quinze couches de tissus. Brrr rien que d'y pensser, j'en frissonne encore. Je ferme les yeux en les fronçant essayant de me concentrer sur quelque chose de chaud afin que mon corps se réchauffe mais c'est impossible. Tout de même, je tente de reprendre mes esprits afin de ne pas parraître pour une chochotte (ce qui est déjà fait enfait). Je croise ma jambe droit sur ma jambe gauche et me tourne vers Sam.

    " Et toi, tu viens d'où? "

    Je lui souris simplement, gentillement. Puis voilà le temps de lui montrer mon dessin. J'espère qu'il ne va pas le trouver trop horrible et me le jeter à la figure! Mon rytme cardiaque s'accélère légèrement j'ai un peu peur de sa réponse. Same l'observe puis sa réponse tombe. Il l'aime. Hallelujah, mon dessin lui plait! Mon sourit s'accentue d'autant plus. En plus de ça, il le trouve magnifique. Je rougis légèrement et ses mots me déstabilise, je baisse la tête.

    " Merci hum.. Ravie qu'il te plaise... "

    Puis j'enfoure mes mains entre mes cuisses afin de trouver une artère qui puisse me réchauffer. Tous mes muscles sont contractés. Je réfléchis un moment puis repose mon regard sur les beaux yeux bleus de Sam.

    " J'ai un peu froid, je crois que je vais rentré. Veux-tu venir avec moi au réfectoire ou autre part mais pitié, je veux un lieu chauffer?! "
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
Invité




MessageSujet: Re: Et je me prends à te dessiner ... | Sam O. Nicholson |   Mer 24 Fév - 18:13

JE CLOTURE CE SUJET.
Nous en recommencerons un, un autre jour Sam (: Quand tu seras plus dispo!
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et je me prends à te dessiner ... | Sam O. Nicholson |   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et je me prends à te dessiner ... | Sam O. Nicholson |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNIVERSITY OF SOUTHERN CALIFORNIA :: HORS JEU :: 
Archives
 :: Archive de la partie rôle play
-